Historique

logo

(mise à jour : 10-07-2017)

C’est en 1993 que l’Espace Musical Fernand Veyret a vu le jour sous sa forme actuelle d’école de musique.

Association de type loi 1901, l’E.M.F.V. fonctionne à partir d’un budget constitué pour les deux tiers des cotisations de ses adhérents, et pour un tiers des subventions.

Sa vocation première est d’apporter aux adhérents, dans un esprit d’échanges et de convivialité, une culture et une formation musicale de qualité, marquées par la diversité des répertoires et esthétiques abordés (baroque, classique, contemporain, jazz, traditionnelle, musiques actuelles, musiques du monde…). Depuis, l’école de musique n’a cessé d’évoluer.

Établissement culturel à part entière, l’E.M.F.V. constitue un pôle fort d’activités comme centre de ressource, de diffusion et de création artistique. L’Espace Musical Fernand Veyret a notamment pour vocation de répondre directement ou en partenariat avec d’autres institutions à une demande de plus en plus diversifiée. Sa mission fondamentale de formation n’a cessé de s’élargir, notamment en milieu scolaire. Nous assumons une réelle mission de service public en œuvrant pour la démocratisation de l’enseignement musical et par l’accueil de tous les publics.

Pour l’E.M.F.V., assumer une mission de service public c’est avoir comme préoccupation constante de développer l’accès à la culture pour tous sans jamais perdre de vue que les inégalités sociales et culturelles peuvent être un frein à la pratique de la musique. Surmonter ces obstacles est un de nos objectifs permanents.

Aujourd’hui, l’E.M.F.V. accueille 420 élèves, encadrés par 28 enseignants. Depuis septembre 2003, l’école de musique est dirigée par Mazdak KAFAÏ. Réunie autour de son directeur, l’équipe pédagogique participe à l’élaboration des actions, des projets ainsi qu’à l’animation de la vie culturelle locale. Le projet pédagogique de l’E.M.F.V. accorde la priorité aux pratiques collectives.

Par ses auditions mensuelles, ses multiples concerts (ensembles musicaux de l’école, enseignants), sa Quinzaine Musicale, l’E.M.F.V. est un acteur incontournable de la vie culturelle de la Commune de Claix et de ses environs.

Une Convention d’objectifs et de moyens réunit l’Espace Musical Fernand Veyret et la Ville de Claix.

Depuis février 2016, l’Espace Musical Fernand Veyret de Claix et le Centre d’Education Musicale de Seyssins sont engagés dans un partenariat renforcé. Cela se traduit par une direction commune assure par Mazdak KAFAÏ, des enseignants communs, des cours et des pratiques collectives partagés, des projets et des concerts communs.

L’Espace Musical Fernand Veyret et le Centre d’Education Musicale sont à l’origine de la création du premier Groupement d’Employeurs dans le secteur de l’enseignement musical en Isère. Dénommé Groupement d’Enseignement Musical Comboire, ce Groupement d’Employeurs sera rejoint à l’automne 2017 par l’Association Musicale de Vif. Le Groupement d’Enseignement Musical Comboire représentera ainsi près de 900 élèves, 63 enseignants, un pôle administratif et de direction.

Enfin, une coopération avec la Commune de Varces permet une politique tarifaire spécifique pour les administrés varçois afin qu’ils puissent bénéficier des prestations de l’E.M.F.V. Enfin, la Commune de Saint Paul de Varces et l’E.M.F.V. collaborent sur le plan de l’intervention en Milieu Scolaire.

______________________

 

Encore un peu plus d’histoire …

C’est en 1869, sous Napoleon III, que la “Fanfare des Vignerons de Claix” composée d’une quinzaine de musiciens  fit résonner ses premières notes sous la direction de Joseph PERPIGNAN son premier chef. Dans cette petite bourgade de la région Grenobloise qu’était Claix à l’époque (environ 1300 habitants), la majorité des habitants étaient agriculteurs et surtout viticulteurs ce qui explique le nom choisi de “Fanfare des vignerons”.

Les objectifs de ses fondateurs dont le principal fut Adolphe DOUBLIER, étaient d’apporter quelque distraction aux habitants et de rehausser l’éclat des cérémonies (14 juillet, 11 novembre) et manifestations diverses du village (mariages, enterrements, vogue …).
Le Conseil Municipal permit la réalisation de ce projet en allouant un crédit annuel de 500F pour le traitement d’un Chef-professeur de musique.

Au répertoire de l’année 1869 il y avait, en autre, “La romance de la reine Hortense” air officiel sous le second empire !

Cette Fanfare prospéra pendant plus d’un siècle  sous les présidences  de :

– Adolphe Doublier de 1869 à 1883

– Joseph Michel de 1883 à 1904

– Camille Giroud de 1904 à 1908

– Joseph Vial de 1908 à 1940

– Séraphin Blanc-Tranchant de 1942 à 1959

– Fernand Veyret de 1959 à 1985

– Christian Chabuel de 1985 à 1993

et sous la direction de :

– Joseph Perpignan de 1869 à 1877

– Joseph Vial de 1877 à 1919

– Léon Villot de 1919 à 1924

– Joseph Arnaud de 1924 à 1969

– Gabriel Garambois de 1970 à 1981

– Jacques Desmoulins de 1983 à 1993

A son programme de nombreuses manifestations locales comme :

– l’aubade  du 1er janvier ,  au Maire et aux habitants des différents hameaux du village : Cossey, Malhivert, la Balme, le Bourg, le Pont de Claix (qui a été un hameaux de Claix jusqu’en 1873),

– le concert du 23 janvier, jour de la Saint Barnard patron des Bouviers (sûrement par extension patron des agriculteurs ?), avec une aubade à domicile aux membres honoraires chacun se voyant offrir un “dauphin” célèbre viennoiserie grenobloise (environ 500 membres honoraires au début des années 1900 !!),

– la retraite aux Flambeaux du 14 juillet,

– le concert du 11 Novembre,

– le concert de la vogue de Saint Paul de Varces,

et aussi des manifestations, concours ou voyage dans tout le pays et même à l’étranger :

– Concours à Chambéry août 1873.

– Concours à Grenoble en août 1876 et 1893.

– Concours à Valence en août 1880.

– Concours à Alger en avril 1901.

– Concours à Milan en septembre 1906.

– Concours à Villenoy (région parisienne) en avril 1911.

– Voyage à Alger en 1930 pour le centenaire de l’Algérie.

– Voyage à Londres en 1931.

– Voyage à Paris en 1937 pour l’exposition universelle.

En 1934, sous la présidence de  et à son initiative, une souscription a été lancée pour construire un kiosque sur l’emplacement des anciennes écuries du Baron Bougault, ce lieu au cœur du bourg deviendra la place principale du village entre la mairie et l’église. Cette place porte aussi le nom d’un illustre musicien, Hector Berlioz qui venait souvent dans sa jeunesse séjourner dans la maison de son oncle Victor Berlioz au hameau de la Balme. Ce kiosque qui porte l’effigie de son initiateur, quoiqu’un peu petit pour contenir les instruments de percussion volumineux, est toujours utilisé par l’orchestre d’harmonie de l’E.M.F.V. lors de ses différents concerts et sert de point central pour la fête de la musique fortement ancrée dans la culture Claixoise.

 

 _____________________

 

Fernand Veyret …

Il a été le dernier président et exécutant ayant connu les glorieux fondateurs du 19ème siècle. Ce fils de maréchal-ferrand né le 6 mars 1900, suivant les traces de son père, entra dans les rangs de la Fanfare en 1915 à l’âge de 15 ans et joua du bugle pendant 70 ans toujours avec la même passion.

Prenant la présidence de la société en 1959 il n’aura de cesse de promouvoir la musique sur la commune créant en 1978 “les prémices d’une école de musique” pour assurer les besoins en musiciens de la fanfare.
Ses qualités morales et son dévouement exemplaire lui valurent ne nombreuses récompenses et distinctions : Médaille d’honneur  de la Fédération des Sociétés Musicales Dauphinoises, Médaille d’honneur  de  la Confédération Musicale  de France, Médaille d’honneur  des Société Musicales et Chorales du Ministère de la Culture et Médaille de Vétérans avec Palmes de la Confédération Musicale de France. En 1960 il sera fait Chevalier des Palmes Académique. Lors de ses 90 ans il recevra des mains du maire le Diplôme de Citoyen d’honneur de la ville de Claix pour concrétiser son immense activité dans la commune malgré qu’il habitat à Pont de Claix depuis de nombreuses années.

Sa dernière distinction lui sera décernée à titre posthume en 1993 par Christian Chabuel, président de la société, et Michel Octru, maire de Claix, en baptisant l’école de musique nouvellement construite à son nom.

Son successeur, Christian CHABUEL, reprenant le flambeau de son arrière grand-père Joseph Vial 45 ans plus tard,  fit passer cette “vieille” société dans le 20ème siècle.

Pour que sa dénomination soit mieux adaptée au répertoire exécuté et aux nouveaux instruments intégrés, en 1985,  la Fanfare devient “L’Harmonie des Vignerons de Claix” dirigée par Jacques Desmoulins. Pour développer l’école de musique et l’installer dans une bâtiment neuf dédié à cette activité il œuvre avec la municipalité et les acteurs de la musique départementale.

En 1993 ses efforts sont récompensés. Avec Michel OCTRU, maire de Claix ils inaugurent l’Espace Musical Fernand Veyret, la fanfare devient l’Orchestre d’Harmonie de l’Espace Musical Fernand Veyret et son premier directeur sera Guillaume Wagner.